Info Parents
Accueil

Prix des jeunes de la Méditerranée 2022

24 janv 2022

 

La classe de 208 a participé cette année au PriMed dans la catégorie Prix des jeunes de la Méditerranée.

Après une année d'absence à cause de la pandemie, en 2021 le prix a pu avoir lieu presque normalement et la classe a pu se rendre à Marseille deux journées de suite. Accompagnés par Emmanuel Joussé, professeur d'histoire, Sonia Petiot Lucci, professeure documentaliste et Aude Lerouyer, professeure de lettres, les élèves ont pu se rendre au Mucem le premier jour pour le vote et la rencontre avec les réalisateurs et à la salle de cinéma Artplex le lendemain pour le visionnage d'un nouveau documentaire suivi d'un débat avec le réalisateur.

Le lycée participe à ce prix depuis plusieurs années. C'est un travail d'éducation à l'image et de découverte de problématiques liées aux pays de la méditérranée. La classe qui participe doit visionner trois documentaires choisis par le CMCA (Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle) et exprimer un vote de préférence.

Les documentaires choisis pour cette année étaient : “Au nom de la mer” de Jérôme et Caroline Espla, “#Boza” de Séverine Sajous et Anna Surinyach et “Les Enfants terribles”, de Ahmet Necdet Cupur .


Au nom de la mer” est “..un voyage à la rencontre de ceux qui s'engagent pour la protection de la Méditérranée...”. On y voit des bénévoles, jeunes, salariés,hommes et femmes, tous seuls ou bien dans des associations. Ils prennent soin de la mer de la frontière italienne jusqu'à Toulon, en passant par la Corse. C'est un film dont la mise en scène classique, alternant voix off, interviews et plans d'ensemble, a le mérite d'alerter le public sur la pollution de la mer, ses origines, et les efforts des bénévoles pour nettoyer.
#Boza” nous présente la réalité des migrants qui arrivent par la mer. Il donne une vision très différente de celle véhiculée par les medias, grace à sa structure: composé d'une juxtaposition de selfies et vidéos de quelques migrants qui se livrent et racontent leurs suffrances et leurs espoirs, c'est un documentaire “coup de poing” qui nous rappelle que les migrants ne sont pas anonymes. L'intention est de leur rendre l'humainté et l'identité et de faire changer les représentations du migrant que le spectateur peut se forger.
Les Enfants terribles”, de Ahmet Necdet Cupur, nous transporte dans le quotidien d'une famille turque, la famille du réalisateur. Dans cette famille les jeunes se battent pour 1 « Dossier Pédagogique 2021., Au nom de la mer , Prix des jeunes de la méditerranée » afirmer leur indépendance et liberté vis à vis de l'autorité paternelle, du poids des traditions et de la religion. Le réalisateur est lui-même présent et suit avec la caméra les discussions souvent violentes entre les différents membres de la famille. C'est aussi une revendication des droits de la femmes dans une société rigoriste et patriarcale.

La classe a choisi “#Boza”, qui a rapporté le plus grand nombre de votes en 208. Toutefois, le film qui a reçu le prix est “Au nom de la Mer”. La cérémonie de la remise des Prix a eu lieu le 10 décembre, hélas l'horaire tardif ne nous a pas permis d'y assister. Dans tous les cas, les élèves ont bien apprécié les deux journées de travail, pique-nique et promenade dans le centre historique de Marseille.

Nous tenons à remercier la classe pour son engagement. En effet, malgré les contraintes liées à la situation sanitaire, une grande majorité d’élèves a tout mis en oeuvre pour être au rendez-vous. De plus, un certain nombre d’entre eux s’est engagé à présenter au groupe, et cela dans des conditions météorologiques pas faciles, quelques uns des monuments et lieux du centre ville de Marseille, qui avaient fait l’objet d’une recherche au préalable.

Bravo ! Nous espérons vivement repéter l'expérience l'année prochaine.

  • Prix des jeunes de la Méditerranée 2022
  • Prix des jeunes de la Méditerranée 2022
  • Prix des jeunes de la Méditerranée 2022
  • Prix des jeunes de la Méditerranée 2022