Accès Parents/Élèves
Nos Bacs/ABIBAC Section Franco-Allemande/Témoignages Echange Brigitte Sauzay

Miléna B.-A., Première Abibac, 2019/20

Pourquoi participer à un échange ?

Je voulais prendre par à un échange afin d’améliorer mon Allemand.

Mais également découvrir le pays, la culture…

Quand est-ce que j’étais en Allemagne et pendant combien de temps ?

Du 5 Mai au 20 Juillet 2019.

Quand est-ce que mon/ma correspondant(e)  allemand(e)  est venu(e)  en France ?

Du 5 octobre à la fin décembre 2019.

Où est-ce que j’étais en Allemagne ?

Je suis partie à Berlin.

Comment  l’établissement scolaire en Allemagne s’appelait-il ?

Goethe-Gymnasium

Le quotidien chez ma famille d’accueil :

Mon échange fût très bien. Je m'entendais très bien avec ma correspondante.

Elle avait un grand frère et une grande sœur, qui n’étaient pas souvent à la maison. Ses parents étaient séparés et nous vivions avec sa mère. Chaque mercredi nous rendions visite à son père (qui habitait à 15 minutes à vélo), et faisions des jeux de société.

Nous allions à l’école à vélo. L’après midi nous nous baladions ou faisions des jeux.

Expériences particulières :

J'ai fêté mon anniversaire en Allemagne.

Avec ma correspondante, nous avons fait une sortie scolaire d'une semaine à Gollwitz. Pendant cette semaine nous devions réaliser un court-métrage contre le harcèlement et les préjugés. J'ai participé en faisant caméraman et actrice. C’était génial !

Nous sommes également parties à la mer Baltique pendant une semaine avec ma corres et sa mère. Elles y allaient chaque été.

Nous avons fait des balades et de la cuisine. J'adorais aller sur la plage le soir avec ma correspondante pour prendre des photos et discuter.

Quand ma corres est venue en France nous sommes aussi partis en vacances une semaine à Menton. Et nous sommes aussi allées une journée en Italie. Elle était ravie !

Mon bilan de cet échange :

Mon voyage était bien. J'ai découvert beaucoup de choses, et rencontré plein de personnes. J'ai même eu la chance de faire des voyages dans un voyage !

Si c’était à refaire je dirais « oui ! »

Est-ce que je suis toujours en contact avec mon/ma correspondant(e) allemand(e) ?

Effectivement oui je suis toujours en contact avec ma correspondante et j'espère la voir bientôt, lorsque les conditions le permettront…

Les conseils que je donnerais à un élève qui hésite à partir en échange Brigitte Sauzay :

Je lui dirais simplement de vivre sa vie comme il/elle le souhaite et de prendre cet échange sous forme de rêve. Il faut voir ce voyage comme une aventure unique où l'on est le héros. L'enrichissement de cet échange est plus bénéfique qu'autre chose.

Cet échange est une expérience qui permet de prendre du recul, je conseille également de vivre cela comme une découverte, il ne faut pas chercher à retrouver les mêmes choses qu'en France, car vous ne les retrouverez pas et risqueriez d’être déçu.

 Je conseillerais aussi de choisir soi même son/sa corres afin d'avoir la même longueur d’ondes, des points communs et autres qui vous rapproche. Ce pourquoi je recommande vivement de s'y prendre en avance afin d'avoir du temps pour discuter et faire connaissance au préalable.

 

Lison D. Première 2019/20

Pourquoi participer à un échange ?

Ma raison principale était d’améliorer mon allemand.

Mais découvrir la culture du pays et de ses habitants était une autre de mes motivations.

Ce voyage me permet de garder un contact avec le pays et de pouvoir y retourner si j’en ai envie.

Comment ai-je trouvé mon/ma correspondant(e) allemand(e) ?

Je me suis inscrite sur un programme d’échange, l’OFAJ m’a attribué une correspondante qui me correspondait plus ou moins.

Quand est-ce que j’étais en Allemagne et pendant combien de temps ?

Je suis partie en fin de seconde pendant trois mois (Avril, Mai, Juin 2019)  

Quand est-ce que mon/ma correspondant(e)  allemand(e)  est venu(e) en France ?

Ma correspondante Annika est venue en France les trois premiers mois de mon année de première. (Septembre, Octobre, Novembre 2019)

Où est-ce que j’étais en Allemagne ?

J’étais à Vechta à environ 1 heure de Hanovre dans la basse Saxe

Comment  l’établissement scolaire en Allemagne s’appelait-il ?

ULF ( C’était une école de fille)

Le quotidien chez ma famille d’accueil :

Les jours d’école, nous devions y être à 8h après avoir fait un trajet en vélo. Il n’y avait que des cours de 2 heures et 3 pauses en tout. A 14h lorsque l’école était terminée nous mangions et avions ensuite toute l’après-midi pour nous. Nous pouvions aller voir des copines, aller se baigner ou simplement rester à la maison si nous n’avions pas trop de devoirs. De 16h à 18h les membres de la famille avaient souvent des activités telles que la natation, la musique ou encore la danse. A 18h nous dinions et après cela nous avions une sorte de temps calme avant d’aller se coucher.

Le WE, le petit déjeuner était à 9h et nous faisions des barbecues ou d’autres activités comme du camping ou aller voir des matchs de basket avec la famille.

Expériences particulières :

Je m’étais inscrite à un cours de Badminton ce qui m’a permis de rencontrer d’autres personnes en dehors du cadre familial et des amis de ma correspondante.

La famille dans laquelle j’étais, était religieuse (au contraire de la mienne) et j’ai eu le plaisir de découvrir leur religion et leurs fêtes. Par exemple la petite sœur d’Annika a fêté sa communion.

Mon bilan de cet échange :

Cet échange m’a non seulement permis d’apprendre la langue allemande mais aussi de découvrir un quotidien, des gens et une culture différente de la mienne.

J’ai appris qu’il était possible de se faire une place dans un endroit complètement inconnu et les difficultés que l’on rencontre pour cela.

Est-ce que je suis toujours en contact avec mon/ma correspondant(e) allemand(e) ?

Oui elle vient cet été chez moi. Je trouve ça très important de garder contact !

Les conseils que je donnerais à un élève qui hésite à partir en échange Brigitte Sauzay :

Je pense que le plus important est de ne pas avoir peur de parler malgré les fautes et l’accent, car c’est comme ça qu’on apprend.

S’il n’y a pas une grande entente avec ton correspondant c’est frustrant, mais ce n’est pas grave, car il y a autour une famille et des amis que tu peux te faire à l’école.

Profiter à fond !!!

 

Lolyne Y., Terminale ABIBAC 2019/20

Pourquoi participer à un échange ?

Le meilleur moyen pour apprendre une langue étrangère, et surtout pour la parler, est de se rendre en immersion dans le pays pendant un long séjour. J’avais très envie de découvrir le quotidien assez différent et très intéressant d’une famille allemande. De plus j’avais eu l’occasion de faire cet échange en 4ème mais je me sentais encore trop jeune. Mes amies parties m’ont alors convaincues de le faire en seconde.

Comment ai-je trouvé mon/ma correspondant(e)  allemand(e) ?

Nous avons contacté directement les lycées allemands avec des amies, après avoir longuement cherché sur le site de l’OFAJ.

Quand est-ce que j’étais en Allemagne et pendant combien de temps ?

Du 29/04 au 29/07 (3 mois), durant le troisième trimestre de l’année de seconde (2017/2018).

Quand est-ce que mon/ma correspondant(e)  allemand(e)  est venu(e)  en Allemagne ?

Du 01/09 au 01/11 (2 mois), durant mon premier trimestre de première (2018/2019).

Où est-ce que j’étais en Allemagne ?

A Dornhan, un village près de la forêt noire, à 1h de Stuttgart, dans la région du Baden-Württemberg.

Comment  l’établissement scolaire en Allemagne s’appelait-il ?

Albeck-Gymnasium Sulz

Le quotidien chez ma famille d’accueil :

Petit déjeuner avec du muesli et préparation des casse-croûtes pour la pause de 10h (fruits/ légumes, petit pain au fromage ou Bretzel dans un Tupperware). Les cours commencent à 7h30 et durent 45 minutes. La fin des cours se fait généralement vers 13h sauf le mercredi dans cet établissement (17h20). On rentre à la maison et attend généralement 14h-15h pour manger le repas du midi. Temps de repos et de devoirs ou cours de musique, activités chez les scouts. Le soir on mange un petit peu vers 18h, puis commence la soirée où l’on joue, regarde un film ou fait du sport.

Expériences particulières :

Je suis partie un mois après une amie de ma classe AbiBac donc j’ai passé mes deux premiers mois avec elle, nos corres étant amies. Nous sommes souvent allées dans la magnifique forêt noire avec leur camp scout. A l’école nous n’étions pas dans la même classe ce qui nous permettait de ne pas trop parler français. Nous sommes allées à Europapark. J’ai fêté avec la famille plusieurs anniversaires et fait beaucoup de barbecue. Pendant les vacances nous sommes allés voir de la famille vers Rothenburg une ancienne ville à la frontière du Baden Württemberg et de la Bavière. J’ai fait beaucoup de sorties en nature comme de l’accrobranche, des randonnées et de l’escalade.

Mon bilan de cet échange :

J’ai vraiment pu échanger avec les allemands, très accueillants. J’en ai découvert énormément sur la vie et la culture là-bas. Mon niveau de langue s'est assez vite amélioré. J’ai pris plaisir à participer aux cours de différentes matières. J’ai fait connaissance avec d’autres correspondantes françaises. Ma correspondante s’est beaucoup plu aussi en France, où elle a fêté son anniversaire. Nos familles se sont tout de suite bien entendu et on a passé quelques jours ensemble au moment de nos départs que ce soit en Allemagne ou en France.

Est-ce que je suis toujours en contact avec mon/ma correspondant(e) allemand(e) ?

Oui, je lui reparle régulièrement pour prendre des nouvelles et compte la revoir durant mes études.

Les conseils que je donnerais à un élève qui hésite à partir en échange Brigitte Sauzay :

L’échange de 3 mois est essentiel en section AbiBac pour acquérir un bon niveau et pouvoir comprendre l’allemand et ses automatismes de langage. Il ne faut pas hésiter à partir.

Pour trouver son correspondant il vaut mieux s’y prendre bien à l’avance. Si vous le pouvez faites marcher les réseaux en Allemagne. Par exemple demandez à un allemand que vous avez peut-être connu au collège s’il connait quelqu’un qui voudrait partir en échange ou contactez directement les professeurs de français des lycées allemands. Sur l’OFAJ les correspondants allemands sont souvent peu nombreux mais il est indispensable de déposer une petite annonce sur le site pour maximiser ses chances.

Lisez en allemand! Si votre corres est inscrit dans une bibliothèque demandez-lui de prendre quelques livres en allemand, que vous avez déjà lu par exemple. Vous rencontrerez au cours de la lecture des mots récurrents pendant une plus longue période que si vous regardez seulement un film, même s’il est bien d’en regarder en VO aussi. Les mots seront utilisés à l’oral autour de vous et vous les assimilerez plus facilement. Les livres sont vraiment une source de vocabulaire nouveau pendant l’échange.

 

 

Matthieu S., Terminale AbiBac 2019/20

Pourquoi participer à un échange ? Comment ai-je trouvé mon correspondant allemand ?

J’avais déjà participé au collège à des échanges (tandem avec l’OFAJ et scolaire) et j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à rencontrer des jeunes d’autres nationalités, de cultures différentes. Lors du dernier échange scolaire que j’ai fait au collège, j’ai pu sympathiser avec un professeur organisateur de l’échange, qui m’a expliqué que son fils cherchait un correspondant français. J’ai saisi cette occasion, j’étais ravi de trouver aussi facilement un correspondant sans même n’avoir eu besoin de le chercher. J’étais donc parti pour participer à un échange Brigitte Sauzay alors que je n’avais pas encore intégré la section AbiBac du lycée I. Dauphin.

Quand est-ce que mon correspondant allemand est venu en France ?

Mon correspondant est venu en France de janvier à mars 2018. Son niveau en français était déjà très bon quand il est arrivé, ce qui a grandement facilité son intégration. Je lui ai fait visiter les principaux sites de la région (à l’abri des touristes) et nous avons passé une semaine au ski pendant les vacances de février.

Quand est-ce que j’étais en Allemagne et pendant combien de temps ?

J’étais en Allemagne d’Avril à Juillet 2018, j’y suis resté un peu moins de 3 mois et suis rentré à temps pour vivre la finale de coupe du monde en France.

Où est-ce que j’étais en Allemagne ?

Ma famille d’accueil habitait Öttlingen, un petit village à côté de Kirchheim-unter-Teck, où j’ai été scolarisé. Cela se situe à côté de Stuttgart dans le Bade-Wurtemberg.

Comment  l’établissement scolaire en Allemagne s’appelait-il ?

L’établissement scolaire s’appelle le LUG (Ludwig Uhland Gymnasium).

Le quotidien chez ma famille d’accueil :

Il est difficile de définir une journée type. Mon correspondant et ses amis, avec qui je me suis très vite bien entendu, sortaient beaucoup (en tout cas bien plus que moi en France), j’en ai donc bien profité. Nous étions très souvent dehors, le BW est vraiment une région très agréable au printemps. Les journées scolaires finissaient tôt, nous en profitions donc pour passer du temps entre amis et j’ai également eu du temps pour m’entrainer. En effet, je me suis trouvé un club d’athlétisme où j’ai pu continuer à pratiquer mon sport.

Expériences particulières :

Ma famille d’accueil vit en Allemagne, mais est italienne. En plus, d’entendre de l’allemand, mes oreilles ont donc aussi pu profiter de cet échange pour se familiariser avec une nouvelle langue. De plus, la famille possède un voilier et pendant les « Pfingstferien » ils m’ont amené faire 2 semaines de voile au large de l’Italie. Nous sommes partis de Naples, sommes passés par la côte Amalfitaine avant de remonter jusqu’à la Spezia en faisant de nombreuses escales sur les principales îles italiennes.

Une journée lors de laquelle mon correspondant était en excursion à Strasbourg (oui, en effet, il m’a laissé seul) j’ai rejoint un groupe d’amis qui partait en excursion à Stuttgart avec le cours d’espagnol pour manger des tapas. Cette expérience n’est pas très signifiante mais montre bien la flexibilité du système allemand.

Je pense que pour vivre une coupe du monde en Allemagne, faire l’échange en 2014 aurait été une meilleure idée mais j’ai tout de même apprécié découvrir la passion qu’ont les allemands pour le foot et les voir célébrer cette événement entre amis était quelque chose de très impressionnant. Par ailleurs j’ai aussi pu voir que les allemands savent tout célébrer et ont le sens de la fête, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cela ;).

Lors de mon séjour en Allemagne j’ai aussi eu la chance de passer un week-end à Munich avec ma famille d’accueil.

Sans aucun doute l’expérience la plus marquante que j’ai vécue en Allemagne a été de participer à une compétition d’athlétisme. Même s’il ne s’agissait que d’un simple meeting, ce fut pour moi une expérience vraiment mémorable. J’ai pris part au concours de longueur (où je me classe 2nd de ma catégorie), de javelot (3ème de ma catégorie) et enfin j’ai couru le 400m (où je me suis imposé dans ma catégorie). A chaque podium, le speaker m’appelait en disant « Matthieu Sanner aus Frankreich » et j’arrivais avec mon maillot français que personne n’avait jamais vu. C’était vraiment super excitant et j’en garde que de bons souvenirs. 

 

Vincent D., Terminale Abibac, 2019/20

Pourquoi participer à un échange ?

Pour apprendre une langue, la meilleure solution est de partir à l’étranger. Dans un pays étranger, on n’a pas le choix, il faut obligatoirement s’adapter. Puis, sur le plan personnel, c’est une super aventure.

Comment ai-je trouvé mon/ma correspondant(e)  allemand(e) ?

En cherchant un correspondant, je me suis rendu compte qu’il y avait peu de garçons allemands et que la majorité des élèves qui voulaient venir en France étaient des filles. J’ai donc cherché une correspondante. Ma correspondante et moi nous sommes super bien entendus et il n’y a eu aucuns soucis durant l’échange. Sa famille aussi était très chaleureuse et faisait tout pour que je me sente au mieux.

Quand est-ce que j’étais en Allemagne et pendant combien de temps ?

Je suis parti en Allemagne du 29 avril 2018 au 04 août 2018. J’étais donc en classe de seconde et mon échange a duré environ 14 semaines.

Quand est-ce que mon/ma correspondant(e)  allemand(e)  est venu(e) en France ?

Ma correspondante est venue en France du 15 septembre 2018 au 14 décembre 2018. Elle était donc avec moi en classe de première.

Où est-ce que j’étais en Allemagne ?

J’ai effectué mon échange à Weimar, une ville d’environ 60 000 habitants dans le land de Thuringe.

Comment l’établissement scolaire en Allemagne s’appelait-il ?

J’étais au Humboldt Gymnasium de Weimar.

Le quotidien chez ma famille d’accueil :

Il faut dire que mon quotidien était bien moins chargé qu’en France, mais il était cependant plus fatiguant. Je me levais environ à 7 h pour commencer les cours à 8 h. L’école se terminait la plupart du temps à 13 h, voire 15 h. Je rentrais en début d’après midi et j’avais donc le reste de la journée pour moi, que ce soit pour faire du sport, pour travailler, ou encore pour sortir.

Expériences particulières :

Sur 3 mois en Allemagne, j’ai eu officiellement cours pendant 2 mois et je suis parti en vacances le dernier mois. En réalité, j’ai pu sortir avec mes amis quasiment pendant les 3 mois, car ce ne sont pas les 4 heures de cours journalières qui m’en ont empêché. J’ai donc pu faire du sport très régulièrement, des soirées (très régulièrement aussi), tout en apprenant la langue, car le meilleur moyen de parler est de se sociabiliser.

Je suis parti 1 mois en vacances, dont 2 semaines à la mer Baltique, à la frontière de la Pologne.

Mon bilan de cet échange :

Cet échange était tout simplement extraordinaire. Je n’en garde que des bons souvenirs. Sur le plan personnel, j’ai passé des super moments et ai rencontré des personnes formidables. Sur le plan scolaire, ces 3 mois m’ont permis d’approfondir et de mettre en pratique tout ce que j’avais appris durant l’année de seconde, et ma progression en allemand a été fulgurante.

Est-ce que je suis toujours en contact avec mon/ma correspondant(e) allemand(e) ?

Je garde régulièrement contact avec ma correspondante et sa famille. Elle est revenue 2 semaines l’an passé pendant les vacances d’été, et j’espère pouvoir moi aussi retourner à Weimar dans les prochaines années.

Les conseils que je donnerais à un élève qui hésite à partir en échange Brigitte Sauzay :

Moi aussi j’hésitais. J’avais à peine 15 ans et l’idée de partir 3 mois seul dans un pays étranger sans connaître personne me faisait peur. Mais, honnêtement, je suis arrivé en pleurant, et je suis reparti en pleurant. Les 3 mois que j’ai passé étaient magiques et je conseille vivement aux élèves de faire cet échange. C’est une expérience inoubliable.

ABIBAC Section Franco-AllemandeABIBAC Section Franco-Allemande
ABIBAC Section Franco-Allemande
ABIBAC Section Franco-Allemande

Agenda

Actualités